L'accès au crédit pour les personnes fiché(e)s Banque de France

Dur dur d'être fiché(e)... Les personnes qui vivent sous ce statut (principalement FICP ou FCC) en savent quelque chose. Pourtant, des solutions existent et, même, des solutions de crédit. Mais attention, beaucoup d'appelés peu d'élus et, pour ces derniers, des pièges à éviter impérativement.


La quasi-totalité des solutions existantes avant que le portage solidaire ne s'ouvre aux locataires (Concilys, etc) concernait exclusivement les propriétaires : produits de refinancement hypothécaires (introuvables désormais) et vente avec faculté de rachat (réméré). Ces deux solutions impliquent un crédit, directement pour le premier et en deux temps pour le second. Ils permettent à un propriétaire de sortir du FICP mais à prix particulièrement élevé et avec, pour le réméré, le risque de perdre son logement.


Nous disons "quasi-totalité" car il faut souligner que quelques CAF et, autrefois, quelques Crédit Municipaux proposent ou proposaient des produits de micro-crédit ouverts aux locataires FICP et FCC. Ces micro-crédits ne peuvent être accordés qu'à la condition d'entrer dans une des situations listées pour l'octroi du micro-crédit social (liste exhaustive).


Autre solution, plus moderne : le portage solidaire. Celui-ci permet d'évaluer sa situation, de voir son passif porté par des investisseurs particuliers et de bénéficier d'un accompagnement préparatoire au refinancement bancaire définitif (il s'agit donc d'une solution en deux temps débouchant sur un crédit). Concilys peut vous accompagner dans cette démarche, plus d'informations sur notre site (www.solutions-concilys.com). Cette solution, comme toutes les solutions efficaces, attirent aussi bon nombre d'entrepreneurs peu scrupuleux et il est indispensable de vérifier certains points avant de s'engager : y a t'il une analyse anti-surendettement ? l'accompagnement est-il effectué par un conseil en gestion de patrimoine ? l'entreprise est-elle immatriculée à l'ORIAS ?


Reste enfin, pour ceux qui le peuvent, la liquidation d'actif. Il peu paraître bizarre que ça ne viennent pas spontanément à l'esprit mais c'est pourtant la solution la moins chère. Si l'on ne peut souscrire un crédit qu'à cause du FICP, si la dette est basse, pourquoi ne pas vendre son véhicule, solder le passif, se déficher et reprendre un crédit pour une nouvelle voiture ? Trop peu y pensent et, pourtant, c'est la meilleure solution. Il peut être intéressant de se faire accompagner dans cette démarche et nos équipes sont à votre disposition pour vous guider dans cette voie.

145 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout