Crédits aux FICP : une solution existe !

Pandémie oblige, le marché des crédits est bousculé. Les banques constatent des défauts de la part de bons pères et bonnes mères de famille qui récupéreront sûrement un emploi dans quelques mois.


Problème : la déchéance du terme (le fait de devoir l'intégralité du crédit après quelques mensualités impayées) nécessite la souscription d'un nouvel emprunt pour réétaler la dette. Or le fichage FICP à la Banque de France bloque cette perspective.


Les emprunteurs "piégés" dans cette cruelle configuration doivent normalement attendre 5 ans avant de pouvoir souscrire un nouveau crédit, le fichage FICP n'étant levé auprès de la Banque de France qu'au bout de ce (long) délai.


Mais, heureusement, le marché s'adapte. Importée du monde très fermé du réméré (vente avec faculté de rachat), la technique du portage solidaire permet désormais de mettre fin à un fichage FICP que ne se justifie plus. Un crédit de refinancement peut ainsi être souscrit.


En quoi consiste le portage solidaire ? C'est un appel à la solidarité financière, (généralement, des investisseurs particuliers) qui vont spontanément investir dans la créance due dans son intégralité pour provoquer le défichage de la personne FICP et lui permettre de conclure un nouveau crédit. Lors du portage, le recouvrement est suspendu quelques mois, ce qui permet de préparer le dossier de crédit pour la banque.


Cependant, attention aux fonds malveillants. Souscrire un nouveau crédit quand on est fiché(e) FICP nécessite d'être bien accompagné(e) et d'avoir fait procéder à une analyse anti-surendettement pour être sûr(e) de ne pas se retrouver (à nouveau) à la Banque de France. Concilys, conseil en gestion de patrimoine soumis au contrôle de l'ACPR, se tient à votre disposition pour vous informer et, pourquoi pas, vous accompagner.

68 vues1 commentaire